Les fils de l’homme : no future

Le Fils de l'homme, scène d'ouverture

Le réalisateur Alfonso Cuarón (Y tu mamá también, Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban) nous livre, avec ce film,  une vision apocalyptique de notre future.

L’histoire se passe en Angleterre en 2027. L’être humain le plus jeune sur Terre vient de mourir à l’âge de 18 ans. Le monde se  consume doucement, détruit par les guerres, les épidemies… Mais surtout, plus aucune naissance n’a eu lieu dans le monde depuis 18 ans ! 

L’Angleterre, seul pays à être encore debout, devient la nation refuge pour les survivants du monde entier. Mais pour ces derniers ce n’est pas l’eldorado espéré. Considérés comme des terroristes potentiels  car ils sont immigrés, ils sont pourchassés et parqués dans des camps.

Dans tout ce chaos, Théo (Clive Owen), ancien activiste politique dont la seule distraction reste  aujourd’hui sa bouteille d’alcool, va être contacté par un groupe « terroriste  » dirigé par son ex-compagne Julian (Julianne Moore).

Ce film superbement réalisé est truffé de références religieuses et historiques. Pour autant, il ne perd pas de vue son objectif et nous tient en haleine du début à la fin. Dans une atmosphère suffocante,  il nous fait passer par la peur, l’espoir, la peine, la résignation…

Même si  Les Fils de l’homme est  l’adaptation d’un roman de science-fiction (écrit par Phyllis Dorothy James),  on ne peut s’empêcher de se demander : comment le monde en est-il arrivé à s’autodétruire ?  Pourquoi n’y a t-il plus aucune naissance depuis 18 ans ?

Si le film ne répond pas à toutes les questions, il nous amène néanmoins, plus largement, à nous interroger sur des problématiques qui concernent notre société actuelle : les avancées de la science, les guerres qui sont menés, les choix économiques des gouvernements, le traitement des étrangers,  le problème de l’ethnocentrisme… Oups, je m’emballe !

Bien sûr, chacun est  libre de voir « Les fils de l’homme » comme rien de plus qu’un bon divertissement. Dans tous les cas je vous conseille de voir ce film original qui réserve quelques scènes à couper le souffle.

Publicités

~ par Mado sur 31 juillet 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :