Michael Jackson : un style venu du 7ème art

Michael Jackson et Fred Astaire

Le 29 août, Michael Jackson aurait eu 51 ans, l’occasion pour nous de lui consacrer un petit dossier sur sa relation avec le cinéma.

Première affirmation, Michael Jackson était un visionnaire. Deuxième affirmation, aussi visionnaire soit-il, le roi de la pop s’est clairement inspiré du music-hall et de quelques  vieux films pour forger sa propre légende et son propre style. Il est donc temps de faire le point sur les influences de MJ, notamment au niveau de ce qui le caractérise le plus : la danse. Voici donc les quelques films et acteurs qui ont compté dans sa carrière :

1. Bob Fosse dans Le Petit Prince (1974) de Stanley Donen. Dès les premiers gestes de Bob Fosse l’influence est évidente : les poses, les mouvements de la tête et des bras tout en légèreté. Dans le rôle du serpent, le chorégraphe adopte une panoplie que Bambi fera sienne : le chapeau, le pantalon noir porté court ou encore les chaussettes blanches. Tout est déjà là, Michael a 16 ans…

2. Fred Astaire dans Tous En Scène (1953) de Vincente Minnelli. Là aussi, c’est clair et net, cette scène de danse a directement donné naissance au  fameux clip de Smooth Criminal. Fred se la joue gangster et gentleman, il séduit en costard-Stetson et repousse les petites frappes avec classe… tout comme MJ 35 ans plus tard. La démarche du début de la scène sera également reprise par Jackson dans You Rock My World, autre clip à l’ambiance de tripot…

3. Bill Bailey dans Rythm & Blues Revue (1955). On ne sait pas si Michael Jackson a précisément vu ces images. Rythm & Blues Revue est un spectacle filmé durant lequel différents artistes jazz se produisent. Il vaut le coup d’œil notamment pour la performance de Martha Davis au piano (à voir ici) ou pour ce qui nous intéresse ici, le tout premier moonwalk connu (à 1:30 de la vidéo). Le film est d’ailleurs en libre téléchargement juste ici.

4. Bubbles dans Un petit coin aux cieux (1943) de Vincente Minnelli. Bubbles serait un des préférés de MJ, c’est aussi le nom qu’il avait donné à son chimpanzé de compagnie. Dans cette scène, on peut découvrir que le danseur marche déjà sur place, baisse son chapeau melon et rentre la tête dans les épaules (2ème partie de la vidéo).

5. Charlie Chaplin dans Les temps modernes (1936). C’était un de ses héros. Grâce à lui, il a appris l’importance de l’image pour marquer les esprits. Dans cette scène, on entend une des chansons préférées de MJ : Smile. Une autre chanson tirée d’un film, My Favourite Things (chantée par Julie Andrews dans La mélodie du Bonheur), faisait partie de ses préférées…

D’autres films sont connus pour avoir été adoré par le roi de la pop. Parmi ceux-ci :

Oliver! (1968) de Carol Reed
Elephant Man (1980) de David Lynch
Ma vie de chien (1985) de Lasse Hallström
Le magicien d’Oz (1939) de Victor Fleming

Et puis, si vous doutiez encore de l’amour de Michael Jackson pour le 7ème art, rappelez-vous qu’en 1999, MJ avait tout de même déboursé 1,5 millions de dollars pour s’offrir l’Oscar du meilleur film remporté par Autant en emporte le vent en 1940, rien que ça !

Publicités

~ par Stephon sur 26 août 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :