‘In The Air’ avec George Clooney

Après Juno et Thank you For Smoking, Jason Reitman fait un retour attendu avec In The Air (Up In The Air en anglais) inspiré d’un roman de Walter Kirn.

Ryan Bingham (Georges Clooney) est un professionnel du licenciement. A la demande de sociétés, il se rend dans les entreprises pour mettre à la porte en douceur des salariés. Licencier les gens peut selon lui leurs donner l’opportunité de se tourner vers de nouveaux projets, se recentrer sur leurs objectifs. La quarantaine, c’est un célibataire endurci mais heureux, qui s’épanouit dans une vie bien réglée. Des voyages à travers tous les Etats-Unis 300 jours/an, pas de domicile fixe mais des hôtels, des aéroports, des cartes de privilèges, et des relations sans lendemain. Son seul rêve est d’atteindre les 10 millions de miles.

« What’s in your backpack » demande t-il lors de ses conférences. Sa philosophie est simple pour pouvoir avancer dans la vie, il faut alléger ce sac c’est à dire le vider de ses objets encombrants, de ses amis et de ses relations.

Une vie en apparence équilibrée jusqu’au jour où une nouvelle recrue aux dents longues, Natalie, fait son entrée. Pour réduire les coûts, plus de voyages aux quatre coins des Etats-Unis, les licenciements se feront par webcam. Le monde de Ryan ne va pas tarder à s’effondrer. Fini les chambres « cosy », les services d’étage, la vie tous frais payés et la liberté.

Ryan part en voyage pour la dernière fois mais cette fois il n’est plus seul. Sa mission, former la jeune Natalie (Anna Kendrick) au licenciement en douceur. Natalie est certes carriériste mais reste très critique vis à vis de la vie choisie par Ryan, qu’elle juge futile et trop solitaire. Petit à petit, Ryan à va s’interroger sur le sens qu’il veut donner à sa vie et sur ses priorités. Il commence à croire que l’histoire qu’il entretient, entre deux déplacements, avec une femme d’affaires Alex (Vera Farmiga, Les Infiltrés) est plus sérieuse qu’il ne le pense. Natalie, elle, confrontée à la réalité et au désespoir de ceux qu’elle licencie, va également remettre en question ses choix professionnels.

Le film séduit grâce au jeu de George Clooney et de la toute jeune Anna Kendrick (Twilight), piquante et drôle, à une excellente B.O. et grâce à un dénouement inattendu. C’est un film léger, drôle et très actuel.

A la sortie de la salle j’avais été très emballée par ce film, mais le charme retombe à mesure que les jours passent. Au final, il reste le souvenir d’un bon moment mais In The Air n’est pas un film inoubliable. Beaucoup de critiques ont été séduits par le film (Golden Globes du meilleur scénario) qui plaît sans doute parce qu’il soulève des questions que chaque individu se pose à un moment de sa vie.

Mais le film demeure un peu trop superficiel. Le réalisateur effleure et mélange beaucoup de problématiques sans véritable analyse. Malgré une réalisation efficace et un soin apporté aux costumes et aux décors, cela ne suffit pas à en faire un film original.

Mais que les fans de George Clooney  se rassurent (et elles sont nombreuses), son charme fait toujours effet !

PS : en tant que fan du film The Big Lebowski, j’ai aussi été contente de revoir Sam Elliott (The stranger)…

Publicités

~ par Mado sur 25 janvier 2010.

8 Réponses to “‘In The Air’ avec George Clooney”

  1. En fait, c’est plaisant à regarder surtout pour le rôle de Georges Clooney ?
    Je n’ai pas vu In the air, mais ca me fait un peu penser au personnage qu’il joue dans Intolérable Cruauté.

  2. Comment ?!? Y a Sam Elliot dans le film ?!????
    Bon ben je n’ai pas le choix va falloir que j’y aille 😉

    • Ouais mais il faut être patiente, il fait une apparition dans les dernières minutes du film. Mais bon, rien ne vaut son rôle dans The Big Lebowski ! Quand je suis dans un bar et que je bois un white russian je m’attends toujours à le voir apparaître …

  3. Bon, maintenant je l’ai vu… et je te rejoins : rien d’extraordinaire !

  4. […] In The Air avec George Clooney […]

  5. […] que cette comédie indépendante ait été un peu éclipsée par d’autres films (In The Air par exemple). Alors si City Island joue encore près de chez vous allez-y […]

  6. […] gadins ! In The Air qui repart sans rien (ce que je ne vais pas déplorer). Inglourious Basterds qui n’a […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :