‘Tête de Turc’, le premier film de Pascal Elbé

La grande qualité de Tête de Turc réside dans sa distribution, ce qui paraît logique puisque c’est précisément un film d’acteur (le premier de Pascal Elbé, également scénariste). La grande idée du film est d’employer des Arméniens qui n’en sont pas et des Turcs qui ne l’ont  jamais été. Une sorte de fantasme de l’acteur (d’ailleurs récemment réalisé par Gérard Depardieu qui a pu jouer Alexandre Dumas sur grand écran).

Mais Tête de Turc, c’est également une ambiance de polar, un melting pot de différentes influences qui ont poussé Pascal Elbé à se jeter dans le grand bain. C’est aussi le problème majeur du film, ces influences qui noient son propos (James Gray, Pedro Almodovar, le néo-réalisme italien, le cinéma israélien) plutôt qu’une réelle envie de raconter une histoire.

Il est également dommage que le personnage de Simon Abkarian soit aussi peu développé alors qu’il tient un rôle déterminant dans l’histoire. En revanche, Ronit Elkabetz excelle comme à son habitude, et porte le film de bout en bout.

On saluera donc le premier essai de Pascal Elbé derrière la caméra, intéressant au point de vue esthétique. En revanche, on regrette que le film ne prenne pas plus position, ne soit pas plus radical avec des modèles de ce calibre en tête. Plutôt frustrant en fin de compte.

Publicités

~ par Stephon sur 24 mars 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :